Mâalem Bampots

Les Mâalem Bampots -création 2015


Rencontre entre les Bampots et le Mâalem Saïd Tahlaoui et son groupe
Aux sources de la transe gnawa du Maroc,
la recherche du défoulement libérateur….

 

Montage de quatre morceaux :

 

 Montage-vidéo du concert du 16 mai 2015 :

Vidéo des Maâlem Bampots from pépète lumière on Vimeo.


Quelques photos :

Dates passées  :

le 16 mai à 22h dans le cadre du festival En mai, pépète lumière fait ce qu’il lui plaît à Bergesserin (10 min de Cluny – 71)
le 18 mai à 20h30 au Périscope/association Universel Underground à Lyon (69)
le 19 mai à 20h au cinéma Marivaux dans le cadre de la programmation de l’Embobiné (Mâcon – 71) – formule uniquement Gnawa
le 20 mai à 20h30 aux Ateliers du Jour à Montceau-les-Mines (71 )
le 21 mai à 19h30 au bar Le Chapelier Toqué à Clermont-Ferrand (63 )
les 23 et 24 mai  dans le cadre du Festival international de Cirque et Fanfares à Dole (39)


Présentation du projet :

Les BAMPOTS c’est d’abord un quartet à vent acoustique, fanfare free punk privilégiant un son brut débarrassé de toute virtuosité gratuite, avec une formule instrumentale des plus surprenantes, quatre cuivres et chacun une grosse caisse au pied :

  • 2 trombones, Patrick Charbonnier et Olivier Bost,
  • 1 trompette – Radoslaw Klukowski,
  • 1 saxophone baryton – Eric Vagnon.

C’est au cours d’une tournée marocaine en juillet 2014 que les BAMPOTS rencontrent la transe GNAWA du maestro chanteur et joueur de g’mbri maâlem Saïd Tahlaoui et son groupe.

Après une courte répétition, ce super band fraîchement constitué joue trois morceaux explosifs devant le public enthousiaste de l’Alliance Française de Safi.

L’alliage de la musique provenant des cultes africain de possession arrivés au Magreb avec les Gnawas, aux riffs simples, directs et expressifs de la branche la plus subversive du rock, bricolés par les BAMPOTS sonne avec une telle évidence que les protagonistes d’un soir décident de le concrétiser en une réelle création originale et innovatrice.

Deux mots d’ordre : retour aux sources de la transe, de la possession et recherche du défoulement libérateur.