Edition 2013

LE VENDREDI 3 MAI – CLUNY

18h /// Rendez-vous devant l’office du tourisme

Rictus – (spectacle déambulatoire)

Mise en scène et jeu : Garniouze
Création sonore et mise au diapason live :
François Boutibou
Durée
 : 1h30 avec les déplacements

Greffé à une armoire de bureau qu’il pousse tel un Sisyphe moderne, un homme en errance s’enfonce dans les abysses des villes. Acide, il pose un ultime et lucide regard sur la tournure du monde.

Un acteur et un musicien donnent à entendre une interprétation modernisée des « Soliloques du pauvre » de Jehan Rictus, poète social du XIX°siècle.

C’est la rencontre entre une langue épique au phrasé singulier et l’ère contemporaine, où l’on s’aperçoit que le vent des inégalités qui soufflait depuis longtemps dans les moustaches de Félix Faure continue, inlassable, de faire claquer les volets de la France.

Une intrusion dans une rame de métro à l’Odéon en novembre 1989 marque les débuts de Garniouze comme bateleur dans les Entrailles Capitales.

Après trois ans de manches et autres larcins, naît la feu Cie Okupa Mobil, aventure de Clowns Collectifs Toulousains. Comédien au sein du Phun depuis 15 ans, il retrouve en 2010 François Boutibou, compositeur et musicien avec le Nom du Titre, pour mixer sur le beat octosyllabique du méconnu Jehan-Rictus.

Production déléguée : Le Phun / Aide à la création: l’Usine – lieu conventionné dédié aux arts de la rue (Tournefeuille / Grand Toulouse). Pronomade(s) en Haute Garonne, Centre National des Arts de la Rue. La Paperie, Centre National des Arts de la Rue à Angers, Usines Boinot. Centre National des Arts de la Rue, Niort. Résidence à L’Entre-Sort de Furies  / Châlons-en-Champagne (51), ENAC- Ville de Toulouse.

SAMEDI 4 MAI – CLUNY

10h30 /// au Marché

Cheval des 3 – fanfare

Radek Klukowski – Trompette
Eric Exbrayat –
soubassophone
Jérémy Bonnaud “Bobo” –
trombonne à coulisse

La réponse est venue au groupe en écoutant les tours de chant dans les soirées, dans les fêtes. Les morceaux s’enchainent, se côtoient, sans souci de chronologie, de classement, de style.

Parfois il y a quelqu’un qui fait glisser timidement, mine de rien, entre une mazurka et un punk rock, son texte, sa composition. On a eu le sentiment que précisément dans ces moments-là, la musique résolument populaire, naît, renaît, s’exprime et se partage.

Les concerts de Cheval des 3 correspondent à cette image. Afin de pouvoir partager pleinement cette musique, la faire sonner, sans être 15 sur scène, sans guitares électriques, sans batterie, sans choristes, il a fallu un travail d’arrangement approfondi, une recherche sonore, Il a fallu également dédoubler l’énergie et la générosité et se servir d’une autre tradition, celle du théâtre de rue. C’est la marque de fabrique de Cheval des 3.

Trio diabolique, euphorique, lyrique, fanfare de chambre ou de garage.

15h45 /// Narthex de l’Abbaye (au pied de l’Hôtel de Bourgogne)

SO LONG – installation sonore et plastique / danse Butô

Patrick Charbonnier et Tristan Favre – musique et installation plastique
Gyohei Zaitsu
- danse Butô

Dans le tissage subversif d’un décor sonore réinventé et d’un espace architectural redessiné, un corps intime et lunaire se déploie…

 

Production : pépète lumière ; Aide à la création : DRAC Bourgogne, Conseil Régional Bourgogne, Conseil Général de Saône et Loire, SPEDIDAM ; Avec le soutien et la confiance du festival Kontact Sonore, Festival des Musiques insolentes et Association Why Note.

 

16h30 /// Narthex de l’Abbaye (au pied de l’Hôtel de Bourgogne)

MOBILE – jonglage sonore

De et avec Jörg Müller

Défiant les lois de la physique, un danseur jongle avec des tubes métalliques suspendus. Lancés, manipulés, ils tournent les uns autour des autres en cercles concentriques et semblent voler dans les airs, dans un silence pesant. Une musique minimaliste qui nous fait réentendre le silence. Un musiciens soliste est présent à chaque représentation.

Jörg Müller est diplômé du Centre National des arts du Cirque (CNAC). Depuis 1994 il travaille autour du tube, puis à partir de 2005, sur le thème de l’équilibre. Jongleur et danseur, il intègre des spectacles de compagnies et de cirque (Cahin-Caha, Cirque Plume, etc.) et de chorégraphehttp://www.pepete-lumiere.com/wp-admin/post.php?post=1104&action=edits (Mark Tompkins, François Verret, Kitsou Dubois, etc.).

Photographe : ian winters

 

LE SAMEDI 4 MAI – En continu /// au champ de Brand

A partir de 16h

Yamima – danse intimiste pour 3 spectateurs

de et avec Chiharu Mamiya

« Depuis le 11 mars 2011 au Japon, ces événements de catastrophe me touchent profondément. Dans le sentiment de l’impuissance, je me mets à rechercher les actions artistiques que je puisse  mener pour partager l’amour que j’ai pour mon pays, pour la nature – pour cette terre.
Un rituel relié à la nature.
Laisser venir un vœu et le déposer.
3 personnes à la fois.
Je vous amènerai au promenade pour arriver au lieu de l’offrande.
Vous prenez chacun une poignée de l’argile et former un Yamima. Yamima est une “offrande”.
Je reçois les personnes qui souhaitent, je traverse son Yamima pour déposer son vœu au lieu d’offrande.
Un état de spectacle intime.
des Yamimas – des énergies – deux lieux
Devenir un lieu de passage, un instrument de communication.
Construire un monument d’énergie, une transformation perpétuelle.
Je danserai pour ces personnes, une à une.» Chiharu Mamiya

Délaissé – compagnie RUE DE LA CASSE
Installation mécaniquement sonore dans une carcasse de voiture pour 4 spectateurs

Valentin Monnin : musicien, éclairagiste, scénographe
Anne Claire Jude :
musicienne, machiniste, artificière

Le principe: Entresort sonore de 10mn pour quatuor de spectateurs.

Comme on le dit dans le jargon de la négociation de voitures, ce véhicule (l’estafette proposée pour la création) est dans son jus, posé là, telle une ruine. Imaginons qu’elle se soit fait envahir par le temps à l’image d’un bâtiment en ruine qui se fait envahir par la végétation.

4 spectateurs s’installent à l’intérieur du véhicule et découvrent tout un univers.

A base de tubes de cuivre, l’installation laisse voir l’estafette enlacée comme par des racines. Dans ces tubes, circule de l’air comprimée qui à certains endroits s’échappe et actionne tantôt un bulleur, une membrane; émet un simple souffle continu ou bref, créant ainsi un univers sonore basé sur le souffle. Un moteur thermique (dont l’admission d’essence à été supprimée) entrainé par un moteur électrique extérieur permet non seulement d’écouter le son de la compression du moteur à 4 temps mais aussi de pouvoir alimenter en air le reste de l’installation. Tout est manipulé en direct par deux musiciens, sous le signe de l’improvisation musicale.
Le public, accompagné dans un univers sonore, vit et échange alors un instant unique et crée sa propre histoire, son propre univers, sa propre interprétation du moment vécu.

Dispositif  sonore par Yann Gourdon

« Je n’envisage le travail du son qu’en corrélation à un environnement – un paysage ou une architecture. Mes pièces s’inscrivent dans une durée établie et prennent la forme de dispositifs autonomes en ce qu’elles ne nécessitent pas l’intervention d’un interprète. Le processus engagé révèle des phénomènes acoustiques latents induits par les spécificités physiques de l’espace de propagation du son. Je travaille essentiellement à partir de sons purs générés électroniquement, de feedback ou de sons continus enregistrés et diffusés au moyen de système amplifiés ; néanmoins il n’est pas question du son comme objet – un haut-parleur, un son, un auditeur. Il ne suffit pas à l’auditeur de traverser un espace si son écoute reste orientée sur l’objet narratif, il lui faut déplacer son attention vers les champs vibratoires. Le dispositif n’est pas un prétexte visuel légitimant la plasticité de la pièce mais est choisi pour ses qualités à émettre des sons. Je considère les volumes et les surfaces produits comme nouveau lieu possible. »

 

18h30 à Champ de Brand (St Point)

Bourvil, Tour de chant

Baptiste Gaubert - chant
Antoine Dagallier – homme orchestre

 

Un petit air, un petit verre et quelques rimes, voilà ce qu’on trouve dans la guinguette à André, Raimbourg à ses heures et Bourvil à nos yeux. Une proposition choisie du répertoire de l’artiste, pour découvrir ou redécouvrir des textes grinçants, légers ou remplis d’humour d’un chansonnier à part.

 

 

 

 De 19h30 à 21h à Champ de Brand

Le Banquet de pépète : repas chaud, fromage et désert surprise

Tarif du repas : 12€
Réservation conseillée : 06 15 60 90 91

21h à Champ de Brand (St Point)

Duo PuechGourdon – Bal traditionnel d’Auvergne

Yann Gourdon - vielle à roue
Jacques Puech - cabrette et chant

 

Dans une instrumentation classique mais originale dans le son, se référant aux sources, mais avides de liberté créatrice ; deux musiciens et deux instruments à fort tempérament se retrouvent, se confrontent, s’épaulent au service d’une musique à l’image des pays d’où elle vient : rugueuse, pleine de relief et de personnalité.

 

 

23h à Champ de Brand

Hyène

Myriam Pellicane – conte et Damien Grange – lumière

A travers les histoires de Leonora Carrington et le costume masque de Malika Mihoubi, la Pellicane revient chasser dans la réalité trouble et luxuriante de son adolescence. Hyène est une intrusion au milieu d’un plat de petits fours, un voyage juteux à travers les passions dangereuses où se mélangent humour, poésie et animalité gothique. Dans ce rituel intime, le monde y apparaît avec une précision hallucinée, il dissimule très mal l’odeur sauvage de l’ammoniaque : magie animal, magie noire, l’ex-punk se décale pour lieux voir. Elle suit à la trace la Hyène que mille visages pour pratiquer l’outrage et le rêve orfèvre chez les aristos-rebelles de tous poils.
Ça parle des êtres humains, ça met le doigt sur leur peurs, leurs conformisme, leur sentiment de supériorité, leurs afflictions, ça donne envie d’être libre.

00h à Champ de Brand

 « Encore des changements » – court métrage

Réalisation : Benoit Guillaume et Barbara Malleville
Adapté du texte d’Henri Michaud

Un court métrage d’animation de 8 minutes environ, actuellement en production à Chateau Renault, produit avec le soutien du CNC Aide au programme, de la région RHONES ALPES et CENTRE, en coproduction avec RHONES ALPES CINEMA dans le cadre de la Bourse des Festivals accordée au projet à Annecy 2010

C’est un film en peinture animée avec un personnage réel filmé en vidéo, c’est Jean Luc Grandin qui est le corps du personnage – sa voix est celle de André Wilms – qui est d’abord filmé sur fond vert , ces images sont ensuite retravaillées sur ordinateur, puis ensuite imprimées sur papier, peintes, refilmées… très simple non ?

MICHAUX est un des grands poètes contemporains, ses explorations du monde autour de lui aussi bien qu’en lui, sont la base de ce texte – qui nous emmène dans les tréfonds de l’âme du poète…

00h15 à Champ de Brand

Cheval de 3 et ses invités

Pour finir la soirée en beauté!

LE DIMANCHE 5 MAI – /// au champ de Brand

10h et 11h30 : spectacle tout public à partir de 4 ans
2 représentations / Jauge : 50 personnes

Réservation indispensable au 06 15 60 90 91

Youpiks

Avec : Marie Bouchacourt et Gauthier David

 

Ils ont des nids dans les cheveux et des oiseaux
Ils naviguent à la cime des arbres sur la mer de feuillages.
Ils charment les chants géants pour qu’ils labourent leurs  champs
Notre spectacle, cousu au fil de ces histoires, propose une visite guidée de leurs pays fabuleux.

 

12h : Le pique-nique de pépète lumière

Dégustez ses délices, muffins sucrés et salés et autres gourmandises…

De 14h à 17h à Champ de Brand

Grande balade champêtre avec…

Géraldine Keller, chanteuse soprano

Soprano, son répertoire de prédilection s’ancre dans la création d’œuvres contemporaines en privilégiant depuis de nombreuses années la complémentarité des musiques écrites et improvisées.

Pneumofacturière de matière sonore, usant de toutes ses voix, elle susurre, bafouille, marmonne, appelle, chante de tous ses souffles, y conjugue parfois une flûte pour tracer d’autres voies en dialogue improbable.

Le point initial de son parcours artistique se situe dans les Arts Plastiques. Parallèlement à l’obtention de sa maîtrise à l’USH de Strasbourg s’amorce un virage décisif vers la musique par l’étude de la voix, du jazz et du répertoire vocal contemporain au C.N.R. de Strasbourg. Son travail plastique se cristallise alors dans la réalisation de costumes pour la danse, l’amenant à poursuivre également un apprentissage complémentaire en danse contemporaine et en théâtre.

 

 

Jean-Paul Autin : saxophone soprano

Originaire du Dauphiné, il vit près de Cluny (France). Joue dans des groupes de musique traditionnelle, puis s’oriente vers le jazz contemporain et diverses formes de spectacle vivant.
D’abord installé à Grenoble, il enseigne à l’AGEM et crée Amalys (jazz polyglotte) avec le pianiste François Raulin, ainsi que Musicabrass (musique de rue) qui donnera naissance à l’Avant garde Républicaine.
De 84 à 90, il joue dans le quartet franco-suisse « SMAC » avec Jacques Siron (contre-basse), Yuri (saxophone) et Jacques Veillé (trombone). De 88 à 94, il tourne avec Arttrio, spectacle créé avec Jérôme Thomas, jongleur et Carlo Rizzo (tambourins).
Il joue également en « musique contemporaine », dans Le livre des traditions de Luc Ferrarri et Henri Foures, ainsi qu’en « chanson » avec Steve Waring Quintette (Olympia 93, 94) et 5 frères dans le puits (compagnie La Carrérarie).
Depuis 86, il est membre de l’Arfi (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire et joue dans son big-band La marmite Infernale, dans Potemkine, Tragédie au Cirque et cinéRir’arfi (ciné-concert) et aussi dans les groupes Le workshop de Lyon (tournées internationales), le trio Apollo et, plus récemment constitué, L’effet vapeur.

 

Tezzer : « Peau d’âne »

 

TEZZER a confectionné ce manteau de Peau d’âne comme élément essentiel d’une performance artistique. Il questionne la place essentielle qu’à l’apparence dans notre société en mettant son public dans une position de « voyeur ».

Et vous, que ressentez-vous ?

 

Jorg Müller : jonglage sonore

Ce sera sans doute l’occasion de le voir en duo…

Myriam Pellicane : conte
Cheval des 3 : fanfare
So Long ……….

Et toujours en continu à partir de 10h :

- Délaissé – compagnie RUE DE LA CASSE
Installation mécaniquement sonore dans une carcasse de voiture pour 4 spectateurs

- Dispositif  sonore par Yann Gourdon

- Yamina – danse intimiste pour 3 spectateurs

voir descriptifs plus haut